Une petite lumière sauvage

U

Il est des jours où la nuit s’agite un peu plus que d’habitude. Sans doute une envie pour l’obscurité de se faire entendre. Parfois, on a besoin d’exprimer ce que l’on garde trop longtemps pour soi. Et, depuis peu, ça se voit : il existe un plein de choses dans les nuages devenus nombreux et menaçants.

Les ténèbres ont une façon bien poétique de montrer leurs frustrations : en faisant tout le contraire de ce qu’elles sont. Et voilà que, dans le noir complet, de la lumière apparaît dans le ciel pour tomber en une fraction de seconde sur le sol. On entend ensuite un grondement, signe qu’elles n’ont pas réussi à toucher leur cible. Qui ou quoi, vaut mieux pas savoir !

De mon immense appartement de trente mètres carrés, plus précisément dans mon salon qui fait aussi chambre et cuisine, pratique quand on veut faire un dodo-miam, j’observe, par l’une des fenêtres, leur colère passagère. Mais mes mains ne sont pas vides : je tiens un petit bocal.

Je l’ouvre, dépose au fond tout ce qu’adore un éclair : de l’amour. Oui, de l’amour car celui-ci commence par un coup de foudre. Ce n’est pas moi qui invente les règles. Et comment déposer de l’amour ? En faisant des bisous dedans. Une fois fait, je pose le récipient en verre sur le petit rebord en pierre près de la fenêtre, et j’attends.

Une heure et vingt-quatre minutes plus tard, j’entends un bruit électrique. Je me dirige vers le contenant et, voyant ce que j’ai attrapé, le ferme aussitôt.

Je contemple ma prise : une boule d’étincelles jaune vive tente de s’échapper par tous les moyens mais n’y arrive pas. Elle bouge dans tous les sens, comme pour me montrer qu’elle était indomptable et que si elle s’était laissée prendre c\’était uniquement parce qu’elle le voulait bien.

Je prends entre mes mains cet éclat instable, tout fier d’être devenu porteur d’une source d\’énergie propre et naturelle… on ne pourra pas me dire que je ne suis pas écolo !

Je dépose délicatement le bocal sur la table. La petite lumière sauvage éclairera désormais mon salon qui fait aussi chambre et cuisine.

Enrím

Cosmonaute vagabond dans l'espace rêvé, j'essaie tant bien que mal de matérialiser tout cet imaginaire qui me traverse depuis que j'existe.

Je suis aussi ici :