Danse imprévue

D

Une envie subite, violente. Les mains et les jambes se rebellent. Je les vois voltiger, manier des fils invisibles, frapper dans des cartons imaginaires. Ce n’est pas bon signe. Le bassin, pris entre elles, ne peut que se joindre au mouvement. Les fesses, complices, s’y mettent aussi. Cela ne m’étonne pas d’elles. Je le suis en revanche un peu plus de ma tête qui se met à se balancer.

Une musique me traverse. Ça pianote. C’est doux. Je souris. Je cède à la révolte corporelle. Je suis maladroit, comme toujours, mais, ce soir, je m’en fiche. Il y a dans l’air une atmosphère particulière. Celle qui ne se nomme pas mais qui se ressent. C’est un de ces moments qui te saisit sur place. Pas le choix. Faut y aller.

Alors je danse.

 

Commenter

Par Enrím

Enrím

Né à Paris en 1990, il paraît que je sens bon la forêt sauvage. Je travaille dans le monde du droit mais j'aime bien passer mon temps libre dans le monde tordu de l'imaginaire pour en arracher des pensées, des histoires, des notes, des poèmes.

Je suis aussi ici