Je-nous

J

Je suis à je-nous,
Les mains croisées,
Devant toi qui est moi,
Enfin, je crois…

Tu souris comme je grimace,
C’est bien ça qui m’agace,
C’est d’être toi sans être moi,
De ne pas être comme je me vois.

Tu es un je-maux,
Les mains tendues,
Devant moi qui est toi,
Enfin, tu crois !

Tu es unique dans le multiple las.
Tu-moi, donc, efface de cette glace ce
Deux moi vaut mieux que un tu m’auras !
Qu’un seul prenne notre place.

Par Enrím

Enrím

Il paraît que je m'égare souvent dans la forêt de mes rêveries. J'aime passer mon temps libre dans le monde sauvage de l'imaginaire pour en arracher des pensées, des histoires, des notes, des nouvelles, des poèmes.

Je suis aussi ici