\\ Le Vagabond \\

\

\\ La Corde \\

 

D’une corde en rêves solides,
J’accroche ma nuit au bord du monde,
Où je te revois par millisecondes,
Dans une beauté à m’en rendre stupide.

Alors, le cœur penché en avant,
J’absorbe les traits de lumière,
Ces morceaux de toi éclatants,
Cachés dans ce monde à l’envers.

J’en avale par milliers
Pour t’avoir près de moi,
Quitte à en exploser,
Pour t’aimer encore une fois
Dans mes fous rêves
Contre la loi des rois.
Et… tant pis si j’en crève !
Je me dis pourquoi pas.

 

J’invoque tous mes dieux
En te prenant au fond de moi.
Je leur crie dans un trauma :
‘Je ne veux qu’être deux !’
N’en réponds que l’écho
Qui a le son de ton piano.
La quiétude d’une caresse
Me touche et me blesse.

Mais l’aube s’en vient déjà…
Tu repars en poussière,
Tu t’échappes en stratosphère,
Ton sourire dans l’au-delà.

La nuit n’est pas le jour, encore !
J’oublie et chute par terre,
Des bleus partout sur le corps,
Le cœur en cimetière.

Et pendant ce temps-là,
Loin devant moi,
Tu pars en l’air…

Enrím

Né à Paris en 1990, il paraît que je sens bon la forêt sauvage. Je travaille dans le monde du droit mais j'aime bien passer mon temps libre dans le monde tordu de l'imaginaire pour en arracher des pensées, des histoires, des notes, des poèmes.

Je suis aussi ici