\\ Le Vagabond \\


\\ La Corde \\

D’une corde en rêves solides,
J’accroche ma nuit au bord du monde,
Où je te revois par millisecondes,
Dans une beauté à m’en rendre stupide.

Alors, le cœur penché en avant,
J’absorbe les traits de lumière,
Ces morceaux de toi éclatants,
Cachés dans ce monde à l’envers.

J’en avale par milliers
Pour t’avoir près de moi,
Quitte à en exploser,
Pour t’aimer encore une fois
Dans mes fous rêves
Contre la loi des rois.
Et… tant pis si j’en crève !
Je me dis pourquoi pas.

J’invoque tous mes dieux
En te prenant au fond de moi.
Je leur crie dans un trauma :
‘Je ne veux qu’être deux !’
N’en réponds que l’écho
Qui a le son de ton piano.
La quiétude d’une caresse
Me touche et me blesse.

Mais l’aube s’en vient déjà…
Tu repars en poussière,
Tu t’échappes en stratosphère,
Ton sourire dans l’au-delà.

La nuit n’est pas le jour, encore !
J’oublie et chute par terre,
Des bleus partout sur le corps,
Le cœur en cimetière.

Et pendant ce temps-là,
Loin devant moi,
Tu pars en l’air…

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31