La Manufacture de l’Onirie

L

(expérience n°12)
#user34

Ma lune, elle est toujours aussi belle. Je contemple l’espace intersidéral, cette beauté visuelle et sensorielle basée sur des centaines de milliers de lignes de codes plantées dans des serveurs.  Qui aurait pensé que du cryptage en naîtrait de la poésie ?

J’attrape un morceau de ces étoiles, que je peux prendre à pleine main, car ici elles sont gazeuses sans vraiment l’être, et je décide, comme ça, de la croquer… elle a le même goût que ma tablette de chocolat préférée ! Comment se fait-il ?

Ça me questionne. Comment les Oniric Content Designers ont-ils su mon penchant pour ce type de sucrerie ? Il avait beau y avoir des centaines de questions, je ne leur avais pas donné cette information lors du remplissage du questionnaire ! Au niveau du respect de la réglementation de la protection des données, on reste dans la limite…

Je me souviens d’une prise de sang au laboratoire. Une belle, d’ailleurs. J’ai eu l’impression qu’ils m’ont prélevé au moins un litre. « Nous devons vérifier que votre organisme soit compatible avec nos Capsules », qu’ils disaient. Si ça se trouve… ce n’est pas que pour ça.

Je m’inquiète un peu mais, pour le moment, je profite de ce moment onirique rien qu’à moi. C’est qu’un temps ici fait plutôt mal à mon porte-monnaie. Heureusement, mon activité artistique me rapporte suffisamment pour ne pas me soucier de ce côté-là !

Enrím

Il paraît que je m'égare souvent dans la forêt de mes rêveries. J'aime passer mon temps libre dans le monde sauvage de l'imaginaire pour en arracher des pensées, des histoires, des notes, des nouvelles, des poèmes.

Je suis aussi ici