(expérience n°5)

(
Attention, cette publication contient la suite d'une note ! Si vous n'avez pas lu les textes précédents cliquez ici.
Pour ne pas vous faire divulgâcher la note de La Manufacture de l’Onirie, parcourez l’onglet Des Notes dans le menu ou cliquez directement ici.

Je reviens à cet endroit pour la douzième fois. Je ne m’en lasse jamais.

Tout est là comme je l’ai laissé : les cinq tours se tiennent devant moi, par centaines de mètres de long, et n’attendent qu’une seule chose… prendre place dans le monde réel !

Finis les plans bidons et les maquettes médiocres ! Les architectes comme moi exploitent désormais leur imagination en circuit court et j’en suis le pionnier !

Il me suffit de penser à ce que je veux pour le voir se matérialiser juste devant mes yeux.

D’un geste, je crée la structure, j’en change la matière, mais aussi la couleur. Je rapproche mes mains pour la rétrécir, les éloigne pour l’agrandir. Je tourne mes doigts dans un sens et la chose la suit, à la même vitesse. Je peux la suspendre doucement en l’air ou bien même la fracasser contre le « sol » sans qu’elle se casse. Je la divise en des milliers de petits morceaux jusqu’à ce qu’ils deviennent des particules, ou je l’assemble encore et encore pour la transformer en monument.

Les options sont nombreuses, voire illimitées !

D’un clignement des yeux, je visualise en transparence toute l’infrastructure de la construction, que ça soit sa fondation ou l’implantation dans le sol, mais aussi l’ensemble de la superstructure par ses poteaux ou ses planchers.

D’un claquement de doigts, je multiplie les portes et les fenêtres qui s’harmonisent aussitôt dans l’ouvrage.

J’imite le bruit du feu avec ma bouche et, aussitôt, je projette de la lumière à l’endroit voulu comme pour avoir l’effet d’un soleil.

Je siffle un air et j’ai dans l’immédiat une musique d’ambiance qui tourne en boucle en fond sonore.

Je ne connais pas le Concepteur, mais… quelle merveilleuse technologie ! Le résultat en était stupéfiant !

Ça m’a coûté cher, mais j’ai pu réaliser le projet immobilier en trois semaines seulement alors que, par les moyens classiques, j’en aurais eu pour des mois ! Et encore… c’était ma première fois ! je suis sûr que je peux réaliser le prochain programme en une semaine seulement !

Je vais enfin pouvoir présenter la « Five Towers » au maire de la ville en le faisant venir directement ici ! Il va être conquis !

 

Par Enrím

Enrím

Né à Paris en 1990, il paraît que je sens bon la forêt sauvage. Je travaille dans le monde du droit mais j'aime bien passer mon temps libre dans le monde tordu de l'imaginaire pour en arracher des pensées, des histoires, des notes, des nouvelles, des poèmes.

Je suis aussi ici