CatégorieLes Vies d’Estelle(s)

23. Seule au(x) monde(s)

La femme fut tellement en proie à ses émotions, si fortes, si contradictoires, partagées entre la frayeur et la haine, que son cerveau décida de déconnecter son cœur pour la préserver. Elle se sentit là et ailleurs à la fois. Elle avait conscience de ce qui se passait mais c’était comme si une sorte de brume s’était installée en elle et autour d’elle. Comme si elle était une simple spectatrice et...

22. Une musique se jouait

Estelle Ila, celle qui était considérée comme une traitresse, était toujours attachée sur la chaise dans la pièce lugubre. Elle ne saurait dire depuis combien de temps elle était retenue prisonnière, même si le temps était pour elle une notion complètement aberrante. Tout ce qui comptait c’était son temps à lui. Elle ressentait la faim. Elle ressentait la soif. Elle était également fatiguée et...

21. Un étrange rituel

Cela faisait des heures qu’elle(s) n’avaien(t) pas eu de nouvelles de Zu, et cela la(les) inquiétai(ent) terriblement. Elle(s) avaien(t) senti que le lien, cette corde mentale épaisse et solide, était encore présent, que la pianiste était encore à l’autre bout. Mais aucun d’entre elle(s) ne pouvaient pas plus la ressentir. La toucher du bout de son(leur) esprit. Cela générait en elle(s) un...

20. D’un calme sauvage

Dans un temps difficilement cernable, il faisait gris. Il suffisait de lever la tête et de regarder par la grande baie vitrée de la grande pièce du grand appartement de la grande tour de la grande ville pour s’en apercevoir. Aucune lumière ne venait traverser la pièce, si bien que tout était triste, tout était fade. Il faisait si mauvais, il faisait si froid. Le manque de chaleur était tel...

Enrím

Il paraît que je m'égare souvent dans la forêt de mes rêveries. J'aime passer mon temps libre dans le monde sauvage de l'imaginaire pour en arracher des pensées, des histoires, des notes, des nouvelles, des poèmes.

Je suis aussi ici