Tombé là-haut

Adossé sur la plus belle étoile électrique
Soûlé au meilleur vin de l’univers
Je me moque gentiment avec elle
De ta petite vie si terre-à-terre
De ton joli être qui ne regarde jamais le ciel
Qui ne réalise ô combien il est magnifique

Si tu savais pourtant le temps que ça m’a pris
De convaincre toutes ces foutues lumières
De s’unir ensemble au dessus de toi
Pour qu’elles puissent, peu fières,
Te faire lever la tête dans l’au-delà
Et t’expliquer ma chute dans la nuit

Si tu savais mes remords depuis ce jour,
Celui où j’ai levé le pied, foutu ma vie en l’air,
Celui où il m’a suffit d’un rien pour décrocher

De tous mes calvaires
Je n’ai connu le pire qu’une fois tombé là-haut
Car désormais je ne peux plus t’embrasser.

Poster un commentaire...

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.