Tout se danse

Evidemment que tout se danse,
Même sous une mélodie étrange,
Jouée dans une salle errante,
Dont les notes, piquantes,
Meurtries les cœurs d’anges
Qui sans cesse se mélangent !

Qui, une seule fois dans sa vie,
N’a jamais voulu mouvoir du jour
Dans une boîte qui se veut nuit,
Prendre un peu de lumière autour,
Le lancer dans l’ombre qui y vit ?

Faudrait-il faire preuve d’intolérance
Envers des gestes incompris
Pour ceux qui n’y voient aucun sens
Hormis pour celui qui l’accomplit ?

Laissez-donc parler ce corps
Qui exprime au-dehors
Des envies d’encore !

Laissez-le dans sa danse classique
Sous la musique électronique !

Tout se danse.

L’illustration est de l’auteur Rusakko.

Poster un commentaire...

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.